L'Algérino - Le Reve Francais ( Ma Princesse)

Je m'appelle Abdel Krim, j'habite à Alger, là-bas la blanche s'assombrit
Et tout a son prix, exorbitant tous les jours je prie
Dieu de me changer de cette vie routinière où tu restes ignare
Chaque jour est un poignard en plein cagnard
Illusion solaire sur la caseba, wallah sur la homa
Mais je sens rien kho je suis comme dans un coma, trop mal
Le chômage et les promesses de ces présidents
Qui ne restent que quelques temps, juste pour ces belles résidences
Yema je t'aime, je veux faire de toi une poupée Barbie
Marre de tenir ses potos à des heures tardives
La zone pétrolière attaque, brasse des millions
Pendant que le peuple reçoit des coûts de matraque par milliers
C'est la loi du taillon, j'suis diplômé, bac +6
Mais ici y a qu'des débouchés dans l'armée, ou dans la police
L'Algérie c'est un pays d'avenir, mais vois ce qu'a fait de nous l'armée
Un peuple islamique armée né pour mourir précocement
Méhlich tous doucement, je vais faire de toi une princesse
Que dieu exauce mon vœux, je connais un pays qui s'appelle la France
Il paraît qu'il respecte les droits de l'homme
J'pars pour t'élever sur un trône

Yema, je vais faire de toi une princesse
Je vais faire de toi une femme étincelante et pince moi si je rêve trop
Yema, je pars, je laisse mon cœur, mon corps part
Mais ma conscience demeure, j'ai espoir pour demain
Yema, embrasse mes frères et mes sœurs de ma part
Dis leurs que je pars mais que je reviendrai riche
Et que je les sortirai de cette friche
Embrasse papa, merci pour la bonté que je sens en toi
Pardon pour les soucis que je sème en toi

Je prends mes jambes à mon cou
J'embarque clandestinement dans un cargo
Je me sens libre comme un pays qui sort d'un embargo
Les larmes ruissellent le long de mes paupières
Pour aller s'écraser sur le sol poussiéreux
A mesure que je quitte mes terres
J'ai quelques fringues et les cigarettes que m'a passé ami hacli
En attendant un miracle éclot j'en allume une
Éclate mes souvenirs en cette pleine lune
Ma mère hante mes pensées, la mer chante mes pensées
Tant de souvenirs à relater, bons et mauvais
Mais garde le sourire même avec cette mauvaise mine en ce mois de Mai
Je me vois à Marseille faire mes affaires, satisfaire ma famille
Fort de mon vécu, je ferai l'effort de faire des écus
Je me réfugie dans un bateau de sauvetage
Et j'entends qu'un passager clandestin est mort de froid dans une cale
Des frissons dans le dos, mais le courage j'ai
J'ai, dit à ma mère que j'avais des projets

Yema, je vais faire de toi une princesse
Je vais faire de toi une femme étincelante et pince moi si je rêve trop
Yema, je pars, je laisse mon cœur, mon corps part
Mais ma conscience demeure, j'ai espoir pour demain
Yema, embrasse mes frères et mes sœurs de ma part
Dis leurs que je pars mais que je reviendrai riche
Et que je les sortirai de cette friche
Embrasse papa, merci pour la bonté que je sens en toi
Pardon pour les soucis que je sème en toi


J'observe le soleil se lever, j'ai quitté le pays du soleil couchant
Je me retrouve dans ce pays représentant l'occident
C'est donc ça ? Le pays où y'a du boulot
Le pays où rare sont les gens au bout du rouleau
On débarque sur les ports de la Joliette
Atmosphère musicale, chant des vagues et chant des mouettes
Je souhaite faire ma vie ici a dire
Ici la vie était d'or, c'est ce que j'ai entendu dire dehors
C'est vrai le soleil est radieux
Hamdoulilah je débarque saint et sauf et ce grâce à dieu
J'évite les douaniers et la police, m'introduit dans la ville phocéenne
Une envie de croquer monte soudaine
Mais quelque chose m'intrigue, on me regarde bizarrement
Quand je parle on se moque de mon accent
Et c'est quelque part un peu vexant
J'aperçois un de mes semblables en sanglot
J'ai compris que la vie en France était loin de ce que j'imaginais la haut

Yema, je vais faire de toi une princesse
Je vais faire de toi une femme étincelante et pince moi si je rêve trop
Yema, je pars, je laisse mon cœur, mon corps part
Mais ma conscience demeure, j'ai espoir pour demain
Yema, embrasse mes frères et mes sœurs de ma part
Dis leurs que je pars mais que je reviendrai riche
Et que je les sortirai de cette friche
Embrasse papa, merci pour la bonté que je sens en toi
Pardon pour les soucis que je sème en toi

Yema, je vais faire de toi une princesse
Je vais faire de toi une femme étincelante et pince moi si je rêve trop
Yema, je pars, je laisse mon cœur, mon corps part
Mais ma conscience demeure, j'ai espoir pour demain
Yema, embrasse mes frères et mes sœurs de ma part
Dis leurs que je pars mais que je reviendrai riche
Et que je les sortirai de cette friche
Embrasse papa, merci pour la bonté que je sens en toi
Pardon pour les soucis que je sème en toi

Yema, je vais faire de toi une princesse
Je vais faire de toi une femme étincelante et pince moi si je rêve trop
Yema, je pars, je laisse mon cœur, mon corps part
Mais ma conscience demeure, j'ai espoir pour demain
Yema, embrasse mes frères et mes sœurs de ma part
Dis leurs que je pars mais que je reviendrai riche
Et que je les sortirai de cette friche
Embrasse papa, merci pour la bonté que je sens en toi
Pardon pour les soucis que je sème en toi

Lyrics licensed by LyricFind