1995 - Réel

Tu sais, y 'a pas de censure, y 'a pas de
Voilà, y 'a rien qu'est caché, c'est brut,
C'est vrai, c'est réel

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

Le réveil est impossible dans ce monde utopique
Ça en devient presque hilarant
Tu sais pertinemment que tu te trompes mais tu t'obstines
Cette merde est abstraite, le succès est éphémère
C'est la fin il faut que tu t'apprêtes
Mais tu préfères laisser faire
A force de trop vite s'initier au rap on rentre dans une matrice
On sent comme une machine, productivité au max

J'en ai assez de voir des femmes
Au cœur de pierre souiller le monde,
Elles confondent l'amour et le sexe
Elles veulent te faire toucher le fond
On grandit au son des innocents,
Discours grandiloquents
En ignorant que l'amour fait ressentir un manque sanguinolent
Des blessures insensibles au temps, je te l'ai déjà dit dans Suga
J'ai goûte autant de coups bat
Qu'il y a de couplets de rap sur Shook Ones
J'ai dit je t'aime à mes ex
Maintenant j'essaye de ne plus prendre le poids des mots à la légère
Hédoniste authentique, je suis foutu d'avance
L'amour dure trois ans pour les égoïstes romantiques
J'ai eu du mal à me relever à force de trop faire le tombeur
Tes amis protègent ton dos mais personne protège ton cœur

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment


Je ne parle pas de flingue mais viendra le jour
Où je vais tirer ma révérence
Saleté de rap, je gratte les mailles
Mais j'ai jamais kiffé me laver les dents
Je fais le taff tant bien qui mal
En sachant que tout glisse, tant d'attente pour si peu
Bon c'est grave, j'en ai marre
De toute cette poudre aux yeux
Nique les rêves précaires
On veut du moins on espère
Du vrai, du réel pour nos vœux
J'ai vu tous ces artifices donc je suis parti vite
If you feel that it's real
Darryl, Darryl, Darryl dis-leur

Rien de neuf je préfère toujours les amis aux compères
Des cons percent dès qu'on perce
Ces animaux me pompent l'air
Je respire, sûr de mes frérots je fou le flan
Reste tire sur des bédos souvent
Bien entouré non j'insiste pas
Mais frangin, si t'as rien en cours viens en tournée
Je rappe pour arroser mes potes et rouler de l'herbe
Car appliqué par amitié je fais groover le verbe
Représenter et je prétends que
Mes frères le sentent dès que je le fais chanter
Dans les textes errants en espérant que ça te fera taire pitié
Je vais faire rimer l'éternité avec la fraternité

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

OK plus le temps passe et plus je m'évade, triste scénar'
Les gens sont gué-lar par les techniques d'attaque de mon squad
On arrive groupés emboutés, pour court-circuiter le stème-sy
Soûlés par ce qu'on nous sert de la merde, vous ne pouvez en doutez
Je vois les tits-pe l'image leur graille le cerveau, c'est chaud!
Imagine ta petite reus au bout d'un bédo
Moi j'avance loin des stéréotypes, chérie coupe la télé on sort
La vraie vie c'est dehors et pas dans les vidéos clips
Et j'ai de la peine pour ces petits bouffons sous C
Pétés d'oseille dans des soirées branchées bons qu'à sa faire mousser
En bref, frangin faut que tu réalises avant que ça parte en couille
Soit t'ouvres les yeux soit tu cèdes au vice et la matrice te coule

Tu vibres et tu vis vraiment
Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

Tu sais que c'est réel quand on parle de nos vies
Quand on raconte les joies, les peines
Qui s'affrontent dans nos villes
Tu sais que c'est réel quand tu sors la tête de l'écran
Tu vibres et tu vis vraiment

Lyrics licensed by LyricFind