Gilbert becaud - Don Juan

Finie la mascarade,
Et bien fini le joli c?ur,
Car Don Juan, Don Juan est malade,
Mais Don Juan se meurt.
Élodie, Christine et Sylvie,
Dolorès et la Lolita,
Pour compter les femmes de sa vie,
Il n'a plus assez de ses doigts.
Sylvie, Christine et caetera, olé, olé,
Élodie, Christine et Sylvie
L'abandonnent en ce triste jour,
Lui, Don Juan, qui leur a appris
Les évangiles de l'amour,
Ingratitude et vilenies.
Olé! Olé!

Demain les maris de la ville
Pourront dormir tranquilles,
Car Don Juan, Don Juan, Don Juan sera parti.
Mais la nuit son fantôme énorme
Hantera les femmes qui dorment
Dans les bras de leur mari,
Élodie, Christine et Sylvie.
Il entend, sortant de l'école,
Des enfants qui poussent des cris
Et le rebut d'une Espagnole
Avoir un fils criant aussi, olé, olé.

Demain, les maris de la ville
Pourront dormir tranquilles,
Car Don Juan, Don Juan ne sera plus.
Ils pourront, devant leurs tisanes,
Contempler leurs honnêtes femmes
Sans craindre pour leur vertu.
Allez me chercher Lolita, Élodie, Christine et Sylvie.
Je ne veux pas mourir comme ça.
J'ai encore bien assez de vie
Pour les tromper toutes à la fois, olé.
Il n'aura pas de médaille
Pourtant l'histoire dira de lui
Il est mort sur son champ de bataille

Chœurs, son chant de bataille
son, lit!
Olé!

Lyrics licensed by LyricFind

Wijzigen Zit er een fout in de songtekst? Wijzig hem dan nu!